Page 1 sur 1

Economie de la France - vivre à crédit ou pas ?

MessagePosté: 30 Sep 2007, 02:38
de pierre
Bonjour,

Je cherche quelques infos sur le principe de vie de la France (budget voté déficitaire depuis plus de 30 ans !).

Pour s'enrichir, faut-il vivre à crédit ou la gestion des finances publiques doit-elle être comme celle de grand-papa, en solde créditeur permanent ?

Je ne cherche pas de polémique sur l'état de le France (faillite ou pas), je cherche des explications convaincantes sur le principe de gestion budgétaire et le principe du crédit au niveau d'un état.

D'autre part, quel sont les pays qui ont une économie équilibrée voire excédentaire ?

Quel est le rang de la France selon divers panels (4ème, 7ème, dans les choux...)

Est-ce que la France est un pays à qui l'on prête facilement de l'argent (depuis quelques années il m'a semblé entendre que la France n'était plus un pays solvable - info ou intox ?)

Comment vont s'écrouler ou non nos divers systèmes de répartition. Nos péréquations sont-elles devenues des voeux pieux votés à une époque de plein emploi alors que les retraites se prenaient à 65 ans et que l'on mourait à 63 ans ?

Désolé de ce brain storming mais je n'ai pas mieux à 3h45 du matin !

Je cherches des liens, des bons papiers à lire etc. ...

Cordialement

MessagePosté: 30 Sep 2007, 15:09
de césar
Bonjour,

Je ne sais pas si c'est exactement ce que tu cherches, mais il y avait une émission sur Arte sur la dette publique.
Tu trouveras sur la page les infos sur le programme, trois vidéos et le débat (en real player, marche mal chez moi).
L'émission était passé il y a une ou deux semaines. En gros, les pays riches vivent au-dessus de leurs moyens. La dette publique de la France est énorme (à tel point qu'elle ne rembourse plus que les intérêts), mais, paraît-il, pas autant que celle d'autres pays comme l'Italie, car elle ne représente "que" 60% du PIB, contre 100% ailleurs. :roll:
Les Etats-Unis représente le pays le plus endetté au monde.

PS : ai édité une phrase pour plus de clarté.

MessagePosté: 30 Sep 2007, 17:41
de Txomin
Bonjour Pierre,

Le moral des ménages en chute libre


Une des composantes de l'activité économique en France, la consommation des ménages...

La suite : http://www.lesechos.fr/info/france/300206118.htm

A+

MessagePosté: 30 Sep 2007, 18:06
de Txomin
Bonsoir,
Quelques explications sur la crise financière...


Le retour de bâton est pour bientôt....

La suite : http://www.france.attac.org/spip.php?article7373
A+

MessagePosté: 30 Sep 2007, 18:14
de shl
Bonjour,

Pour s'enrichir, faut-il vivre à crédit ou la gestion des finances publiques doit-elle être comme celle de grand-papa, en solde créditeur permanent ?

En finances publiques, il y a un principe fondamental qui interdit de voter un budget déficitaire. Mais en pratique on vote des lois de finances rectificatives en cours d'année - toujours pour ajouter des dépenses évidemment, jamais des recettes.

Pire, le budget est déficitaire dès qu'il est voté. Comment le fait-on passer ? Très simple : on prévoit une croissance de x% qui va apporter x milliards de recettes supplémentaires. C'est pour ça que Sarkozy - plus encore que Chirac - est obnubilé par la "relance de la croissance". La croissance est une fumisterie, on invente des recettes en sachant qu'elles ne viendront jamais. Cela revient à dire : "je dépense plus que je gagne, mais ce n'est pas grave parce que je vais gagner au loto et de l'argent va tomber du ciel."

Une loi très importante a été votée en 2001 pour remettre de l'ordre là-dedans (LOLF - Loi Organique relative aux Lois de Finances). Entre autres, chaque point du le budget est débattu. Avant 2001, le budget précédent était reconduit quasiment automatiquement, on ne discutait que sur les nouvelles dépenses. Mais comme toujours, il faut que la loi soit appliquée...

D'autre part, quel sont les pays qui ont une économie équilibrée voire excédentaire ?

Comme dit César, il n'y en a pas (ou très peu) : les pays pauvres ne gagnent pas assez, les pays riches dépensent trop. Je crois que les USA ont une dette égale à la somme des 15 pays les plus endettés du monde.

Est-ce que la France est un pays à qui l'on prête facilement de l'argent (depuis quelques années il m'a semblé entendre que la France n'était plus un pays solvable - info ou intox ?)

Insolvable, c'est surement exagéré. Mais on croit trop souvent qu'un Etat peut trouver autant d'argent qu'il veut. Les banques ne prêtent pas par altruisme, c'est comme pour un particulier : il faut rembourser la somme + les intérêts. Au rythme où on va, on ne rembourse quasiment que les intérêts et la dette elle-même reste intacte. Et comme on fait d'autres emprunts en même temps, la dette ne peut qu'augmenter.

Comment vont s'écrouler ou non nos divers systèmes de répartition. Nos péréquations sont-elles devenues des voeux pieux votés à une époque de plein emploi alors que les retraites se prenaient à 65 ans et que l'on mourait à 63 ans ?

Tous les rapports depuis 25 ans - quelle que soit la couleur du gouvernement - sont arrivés à la même conclusion : le système des retraites va dans le mur. On prévoit qu'autour de 2012 les cotisations ne pourront plus couvrir les retraites, c'est très proche. Mais entre les syndicats qui sont d'accord pour cotiser du moment que ce sont les autres qui payent, et Sarkozy qui louche vers le système américain du chacun pour soi... Ca s'annonce mal.

A +

MessagePosté: 30 Sep 2007, 23:25
de ogu
Ce que les rapports sur les retraites omettent délibérément de préciser, c'est que la répartition des richesses produites entre travail et capital a changé en 3O ans: le capital a récupéré 10 points sur les salaires, ce qui se traduit par une baisse des cotisations...En clair le problème n'est surement pas le manque de liquidités, mais bien la répartiton des richesses produites, qui va de plus en plus dans la poche du patronat plus que dans celle du salariat, étant donné que le rapport de force n'est plus aussi favorable au monde du travail que lors des années 50-60 par exemple.

la France est immensément plus riche que lors des 30 Glorieuses , la productivité a été multipliée par 30 (de mémoire) et le salarié français est le plus productif au monde au taux horaire...Du coup j'ai du mal à comprendre l'acharnement des médias et des politiciens au sujet de la France qui s'appauvrit, alors que ses revenus ne cessent d'augmenter, si ce n'est pour justifier les attaques anti-sociales et les contre-réformes que nous subissons depuis, allez, 1993 et la première loi Balladur allongeant le temps de travail sans compensation.

MessagePosté: 01 Oct 2007, 00:21
de Txomin
Bonsoir,

Ce qui me trouble aussi c'est comment trouver un modèle économique qui permettra de remplacer les emplois perdus par la mondialisation.
Aux Etats-Unis, une grande partie de la population en cumule deux voire trois avec souvent des salaires misérables et une protection sociale inexistante.
Ce modèle, il ne faut pas s'en cacher, est celui du patronat.
Ceci dit, il y a également une pénurie dans certains secteurs dont plusieurs offrent des salaires honorables.
Nous vivons une révolution économique mais comparativement à la révolution industrielle du 19ème siècle "l'amortissement" se fait plus en douceur... Avec une augmentation de la pauvreté chez les classes moyennes et un enrichissement brutal des classes très aisées.
Marx n'a jamais été autant d'actualité..