Page 2 sur 2

Re: Surveillance employeur

MessagePosté: 17 Avr 2015, 06:46
de lolorob
Je suis un peu de l'avis de Piratebab. C'est aussi pour ça que l'employeur n'envisage pas de licenciement sec pour faute lourde : un recours aux Pru'hommes ou en justice a 50 % de chances d'être gagné ou perdu par les 2 parties, si 'l on se réfère aux jurisprudences sur FB. Donc si c'est juste un avertissement, je pense que tout le monde va calmer le jeu.
Après l'ambiance ne sera pas fabuleuse avec soit une"balance" pouvant récidiver, soit un "espionnage" qui ne dit pas son nom dans la boîte...

Re: Surveillance employeur

MessagePosté: 17 Avr 2015, 12:35
de piratebab
L'utilisation de FB est de toute façon à risque. Je ne plaindrai jamais quelqu'un qui à des problèmes avec FB, son utilisation est à ses risques et périls .....

Re: Surveillance employeur

MessagePosté: 20 Avr 2015, 01:30
de shl
Bonsoir,

Techniquement, il est (presque) très facile de modifier le contenu d'une page web en local pour en faire une capture d'écran, même pour quelqu'un qui n'y connaît rien en HTML. Un exemple fait en 15 secondes : http://uppix.com/f-2015_04_20_02h21553446950018c67f.png

Donc une capture seule, c'est plutôt léger comme preuve. Accéder à la page du groupe serait une preuve plus solide (il est impossible de trafiquer la page sur les serveurs de Facebook). Évidemment en pratique, je suppose que les salariés concernés se sont empressés d'effacer les messages compromettants, mais en tous cas une capture seule est une preuve très fragile.

Re: Surveillance employeur

MessagePosté: 20 Avr 2015, 07:26
de lolorob
Bonjour,

les salariés ont évidemment fermé les pages concernées assez rapidement.
Par contre, il semble que devant les prud'hommes, ce soient aux salariés d'apporter la preuve que les documents soient faux ou que leur compte ait été piratés, ce qui parait un peu compliqué.

Re: Surveillance employeur

MessagePosté: 20 Avr 2015, 10:35
de shl
Prouver sera difficile, mais présenter une capture trafiquée comme celle de tout à l'heure permettrait déjà de discréditer la capture en tant que preuve - pour peu que les prud'hommes / le patron acceptent d'entendre l'argument, ce qui n'est pas toujours évident quand on aborde une question "technique". Le top serait de produire une capture trafiquée du Facebook du patron en guise d'illustration, ce serait plus parlant (ou de quelqu'un d'autre s'il n'a pas de FB).