Candidats à la Crapthèque - Les règles du jeu

Logiciels crapuleux, trompeurs, effrayants, inutiles, etc. ...

Modérateur: Modérateurs et Modératrices

Candidats à la Crapthèque - Les règles du jeu

Messagede pierre » 08 04 2007

Candidats à la Crapthèque - Les règles du jeu

Quel logiciel peut être candidat ?
La Crapthèque se limite, en principe, aux logiciels crapuleux qui prétendent jouer dans la cour de la sécurité, la crapulerie s’entendant comme :
  • Logiciels « de sécurité » piégés qui sont directement un parasite ou embarquent un parasite (agissent en cheval de Troie – peu importe la classe du parasite embarqué : backdoor, downloader, spyware, adware, keylogger, serveur smtp, zombiificateur etc. …)
  • Méthode de promotion de logiciels « de sécurité » agressive et/ou trompeuse (peur, faux positifs…). Ces méthodes de vente sont celles de margoulins et de groupes maffieux, même si le produit en lui-même n'est pas un véritable parasite (un produit qui nécessite de tels procédés de promotion n'est, de toutes manières, pas un bon produit).
  • Racket, demande de rançon (vente de logiciel « de sécurité » pour désactiver un parasite introduit en vue de provoquer cette vente) - Classe de logiciels parfois appelés "Ransomware"
  • Drive by Download (le produit s'installe sans votre consentement, simplement en visitant un site)
  • Absence de version d'essai
  • Le téléchargement n'est pas le produit lui-même mais un "downloader" dont rien ne justifie jamais l'emploi. Il empêche toute analyse du produit avant installation et donne la possibilité au site de téléchargement de télécharger, installer, déployer du code, autre que le produit recherché, non sollicité, non vérifiable et à notre insu. D'autre part, le downloader permet d'établir un connexion bidirectionnelle faisant remonter de l'information prise dans nos machines à notre insu.
  • Absence de conditions générales de vente ou conditions obscures.
  • Absence de clause dite "Privacy" ("vie privée", pas d'équivalent en français) ou conditions obscures.
  • Absence de clause dite "Attribution de licence" ou conditions obscures.
  • Clauses "vie privée", "Agrément de licence" et "Conditions générales", lorsqu'elles existent, ne désignant pas de manière certaine et étendue (société, adresse complète, contacts, enregistrement administratif et fiscal type Siren-Siret-N° de TVA en France) l'interlocuteur contractuel avec qui l'on signe et que l'on paye ou faisant référence, en guise d'interlocuteur, à un simple site (nom de domaine) ce qui sera assimilé à l'absence d'interlocuteur contractuel ce qui est illégal dans tous les pays du monde.
  • Désinstallation payante à vie (prélèvement sur votre compte tous les mois et si le prélèvement est rejeté le parasite se rétabli)
  • Existence du même utilitaire sous plusieurs noms
  • Le logiciel est une copie pirate d'un logiciel légitime
  • Le logiciel utilise une copie pirate d'une base de signatures d'un produit légitime...
  • Un élargissement naturel vers les hacks et cracks des logiciels de sécurité légitimes.
Nous pouvons débattre également de certains produits en portant un regard moins technique et plus visionnaire (macro-économie du Net…). La Comodo Trust Toolbar en est l’archétype mais Microsoft Windows Live OneCare pourrait en faire partie comme tout l’aspect régressif et de dégradation des contenus HD de Windows Vista (qui est un racket au sens propre du terme).

Outils de recherches:

Type InfoGreffe en France
Pour l'Angleterre : http://www.ukdata.com/creditreports/vie ... ced.search
Dernière édition par pierre le 31 05 2007, édité 8 fois.
Avatar de l’utilisateur
pierre
 
Messages: 22078
Inscription: 20 05 2002
Localisation: Ici et maintenant

Retourner vers Crapthèque

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité