Note2be.com : le site qui scandalise les profs

Modérateur: Modérateurs et Modératrices

Messagede gibé » 03 Mar 2008, 20:04

Des gens qui livrent des noms en pâture au public sans l'autorisation des personnes concernées... Moi je dis qu'on devrait mal noter les professeurs qui ont eu la charge de leur éducation.:evil:

jpj a écrit:Bon, plus sérieusement et sans pour autant prendre les patins de la commission Attali qui a, me semble-t-il, proposé ça, je comprends mal la réaction des syndicats (enfin, si, en fait, trop bien). Durant un passage fait dans l'EN, j'avais eu l'occasion de constater que le jugement des élèves était en général très juste et tout à fait pertinent. C'était pourtant en collège, donc avec des élèves assez jeunes et pas en centre ville BCBG. C'était cependant il y a longtemps et j'ignore si c'est encore vrai aujourd'hui, surtout dans certains quartiers où tout représentant de l'institution est un "ennemi" potentiel.
La réaction de syndicats et des enseignants est plus que justifiée.
Que la notation sois sérieuse ou pas, il n'y aucune raison pour que cela sorte du milieux enseignant et soit rendu public.
Je verrais mal que mon chef de service publie sur internet son appréciation sur mon travail.

Visiblement certain ont trop regardé TF1 et ses "réality show"
"C'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison !" Coluche
Avatar de l’utilisateur
gibé
 
Messages: 259
Inscription: 23 Mai 2006, 17:19
Localisation: N 43°44' E 5°22'

Messagede piratebab » 03 Mar 2008, 21:10

Bonsoir,
si vous voulez virer le président tapez 1
si vous voulez virer le 1er sinistre tapez 2
si vous voulez vous virer vous même tapez 5
si vous voulez virer votre cutie tapez 69


suis fatigué moi, vais me coucher .....
Avatar de l’utilisateur
piratebab
Modérateur
 
Messages: 5729
Inscription: 30 Aoû 2004, 18:20

Messagede brucine » 03 Mar 2008, 22:50

Je verrais mal que mon chef de service publie sur internet son appréciation sur mon travail


Ce n'est qu'une question de "civilisation".

Il n'y a pas si longtemps, les employés de La Poste avaient fait un esclandre parce qu'il avait été question de les équiper d'épinglettes ou de plaques déclinant leur nom et qualité.

And so what? Je fais moi-même partie d'une profession où cette obligation est légale. Doit-on avoir honte de son travail, même si bien sûr des remarques des uns ou des autres le bon grain doive être séparé de l'ivraie?

Doit-on refuser d'appliquer par exemple aux profs ce que tout le monde considère comme normal à l'égard d'un homme politique?

Les Américains, eux, notent tout et tout le monde, et les profs, y compris ceux d'université, le sont par tout le monde, les étudiants, leurs collègues, leur hiérarchie...

Je ne sais pas si cela permet ou non d'améliorer le travail des uns et la compréhension des autres, mais je ne vois pas non plus pourquoi y pousser de tels cris d'orfraie: je suis comme vous, je n'ai pas toujours tout bien fait y compris dans mon travail, mais je dois pourtant accepter de ne pas être sur un piédestal, passant par le fait qu'il puisse être mis en cause y compris par des gens qui y sont dépourvus de toute connaissance technique.
brucine
 
Messages: 214
Inscription: 08 Jan 2008, 19:33

Messagede jpj » 04 Mar 2008, 01:23

Bonsoir,
gibé a écrit:... il n'y aucune raison pour que cela sorte du milieux enseignant et soit rendu public.
C'est précisément cette réaction qui me gêne le plus. Pour avoir fait un passage par l'EN, je sais comment elle fonctionne (en six ans, j'ai eu le temps). Pas de vagues, on boulonne le couvercle, rien ne doit sortir, secret défense. Tout le monde sait que tel prof, archi-nullissime, ne devrait plus pouvoir enseigner mais chut! Les parents le découvriront bien assez tôt. De toute façon, on ne peut rien contre lui et il faut attendre qu'il parte à la retraite. On peut éventuellement admettre, pour les plus ouverts, une notation des profs par les élèves mais à la condition absolue que le résultat soit enfermé à double tour dans un solide coffre.

Le problème est ici que cela ne concerne pas une entreprise ou même une administration quelconque mais l'avenir des enfants. Tout le monde cherche le meilleur établissement d'enseignement, comme d'ailleurs le meilleur médecin, mais ces informations sont introuvables. Ou plutôt si, par quelques privilégiés. Combien d'enseignants, les mieux placés pour le savoir, font tout ce qu'ils peuvent pour placer leurs enfant dans le meilleur établissement et dans la meilleure classe de celui-ci, essayant par tous les moyens d'échapper aux catastrophes notoires (la réponses est: beaucoup).

Le plus déplorable dans cet état d'esprit est que les bons professeurs, et il en est beaucoup d'excellents et qui ne comptent pas leurs heures, sont mis par l'institution et les syndicats exactement au même niveau que les pires, très minoritaires mais nuisibles et parfois même destructeurs pour les élèves.

Le résultat, et on le constate en ce moment, est sans surprise. L'Éducation nationale est réputée nulle car incapable de remplir sa mission donc tous les professeurs sont nuls. Voilà le type de résultat stupide auquel on aboutit avec des réflexes corporatistes à courte vue. Alors, oui, il est vrai que publier sur le net des notations de professeurs avec les données personnelles pose un réel problème mais si le corps enseignant ne constituait pas une forteresse d'où aucune information ne doit sortir, on n'en serait pas là.

Quand on sait par ailleurs que le seul vrai système de contrôle des enseignants est lui, pour le coup, franchement lamentable et que son principal effet est de démotiver beaucoup de bons enseignants, la meilleure solution est-elle vraiment de tout étouffer?

+A
Quand tout le reste a échoué, lisez le mode d'emploi.
Mes configs
Avatar de l’utilisateur
jpj
 
Messages: 1338
Inscription: 30 Juil 2005, 21:28
Localisation: France

Messagede césar » 04 Mar 2008, 18:31

J'ai déjà répondu plus haut : est-ce que vous considéreriez normal que les profs diffusent les notes de votre enfant soient diffusés sur un site internet, avec leurs noms, prénoms et lieu d'enseignement ?
Non.

On peut appliquer ça à tous, noter vos collègues de travail, noter vos voisins, etc...
Ce n'est pas une question de "civilisation", ni de "honte", c'est une question de respect de la vie privée.
J'ai l'impression que tu n'as pas compris ça Brucine, ce site est consacré à la "Sécurité informatique et protection de la vie privée sur Internet".
Ce n'est pas à toi de décider si les gens doivent révéler leur vie privée, c'est à chacun de le faire.
Tu t'es toi-même mordu les doigts, mais un peu tard, d'avoir laisser ton e-mail principal visible sur un forum.
césar
 
Messages: 2467
Inscription: 21 Déc 2003, 18:54

Messagede brucine » 05 Mar 2008, 12:29

Tu t'es toi-même mordu les doigts, mais un peu tard, d'avoir laisser ton e-mail principal visible sur un forum.


J'avais seulement oublié les robots spammeurs.

Mais le but était clairement de refuser de me dissimuler derrière une quelconque virtualité et de ne rien avoir à cacher.

La rumeur existe partout ailleurs que sur le net: par exemple, dans ma sous-préfecture-aux-champs, étaient réputés homosexuels 2 jeunes associés parce qu'ils étaient tous les deux des hommes, et pédophile tel prof de gym parce qu'il aidait les élèves, filles et garçons, dans les exercices de gymnastique.

Les paroles s'envolent, elles sont incontrôlables; les écrits restent et, encore une fois, je ne vois pas où la vie privée de tel professionnel (enseignant en l'espèce) ait été attaquée: même si elle est souvent excessive, il n'y a que liberté d'expression à porter un jugement sur une personne publique, ni plus ni moins que tous les jours dans le journal pour un homme politique.
brucine
 
Messages: 214
Inscription: 08 Jan 2008, 19:33

Messagede césar » 05 Mar 2008, 20:21

La rumeur existe partout, comme tu dis. Mais sur le net, elle reste.
Personne ne peut dire combien de temps restera en ligne une photo, un écrit. Une fois un site fermé, il peut être rouvert ailleurs, par son propriétaire ou quelqu'un d'autre. N'importe qui peut réuploader une photo.
Le net ne fait qu'empirer une situation déjà insupportable.

Les paroles s'envolent, elles sont incontrôlables; les écrits restent et, encore une fois, je ne vois pas où la vie privée de tel professionnel (enseignant en l'espèce) ait été attaquée: même si elle est souvent excessive, il n'y a que liberté d'expression à porter un jugement sur une personne publique, ni plus ni moins que tous les jours dans le journal pour un homme politique.


Et dans la situation actuelle, c'est tout-à-fait l'inverse.
Qu'est-ce qu'une "personne publique" ? Une personne qui par sa fonction est obligé de s'assumer devant le public, car sans public, sa fonction n'existe pas : homme politique, chanteur, acteur, etc...
Or, on sait bien que certains hommes politiques n'hésitent pas à porter plainte si le jugement de valeur qu'on porte sur eux ne leur convient pas, que ce soit contre des journaux ou contre des blogs. Mais dans le même temps si un paysan anonyme se fait traiter de "pauvre con" par quelqu'un d'assez haut-placé, ira-t-il porter plainte ? Et si oui, est-ce qu'il gagnerait ?
C'est bien connu qu'on défend toujours sa liberté d'expression, pas celle des autres et que c'est ceux qui font des leçons de "civilité" qui sont souvent les plus mal placés pour le faire.
C'est pareil pour la vie privée. Sur ce site, les personnes qui notaient les profs étaient tout ce qu'il y a de plus anonymes, et celles qui étaient notés, ne l'étaient pas. N'y-a-t-il pas là un paradoxe ? La personne qui a mis ce site en place n'était-elle pas anonyme elle aussi ?
C'est une fausse liberté d'expression, c'est plus proche de la délation, et c'est malsain.
césar
 
Messages: 2467
Inscription: 21 Déc 2003, 18:54

Messagede brucine » 05 Mar 2008, 20:52

Sarko n'a pas eu raison, un homme politique devrait se dominer mais, comme on dit dans les cours de récré, c'est autant que je me souvienne "l'autre qu'a commencé":
respecter non pas la personne, mais la fonction du Président de la République, c'est, même si on déteste son hôte provisoire, lui serrer la main qu'il vous tend et répondre "bonjour Monsieur le Président": le contraire est la négation de la démocratie autant que de siffler notre hymne.

Dans le même ordre d'idée, Jean Daniel, dont je ne me souviens pas qu'il est de droite, a repris à propos d'une dégueulasse histoire de sms l'autre soir un journaliste qui lui parlait de Carla Bruni:
-Vous parlez de Madame la Présidente?

Paraphrasant Churchill, le suffrage universel est par essence anonyme, donc mauvais.

Plus sérieusement, je déteste autant que toi l'anonymat, ce qui t'a amené à relever cette anecdote de mail; on peut bien sûr contester que n'importe qui puisse voter n'importe quoi, voire plusieurs fois, sous couvert d'anonymat.

Aussi, si quelque chose doit être choquant, ce n'est pas le principe de notation des profs ou de qui on voudra, ce n'est pas la femme ou l'homme qu'on "juge", mais le professionnel, mais l'éventualité que, sans pour autant divulguer le nom des votants, le sondeur ne se soit pas assuré que le scrutin est loyal.

Il ne s'agirait pas alors de "voter pour casser", mais au contraire pour permettre à chacun de se remettre en cause et de progresser: je l'ai dit, j'accepte moi-même tout à fait, même si ça peut parfois ne pas me faire plaisir, d'être remis en cause par ma clientèle.
brucine
 
Messages: 214
Inscription: 08 Jan 2008, 19:33

Messagede ogu » 06 Mar 2008, 11:14

Brucine; tu pars du principe que les élèves vont noter "en conscience" (pour reprendre le jargon Educ'nat') leurs profs su ce site: or tu te trompes lourdement!! Les jeunes devant ce site notaient pour s'amuser ou se venger: rien à voir avec les avis émis par des étudiants comme dans certaines facs!

Dans mon établissement, des collègues ont été notés 0, d'autres 20: cela représente-t-il la réalité?? J'ai moi-même été noté (fort mal d'ailleurs!) 3 heures après avoir exclu de cours un élève perturbateur; difficile de ne pas y voir une causalité!!

En bref, ce site permettait de noter publiquement des enseignants tout en restant anonyme (quel paradoxe!), et ces mêmes-notes servaient de défouloir plus que de véritable critère de performance...Certains élèves par exemple me reproche de traiter de la Seconde Guerre Mondiale, mais elle est au programme: ces élèves pourraient donc me "sanctionner" parce que j'ai suivi les recommendations programmatiques!

Les élèves ne sont pas inspcteurs, les patients ne sont pas de l'Ordre des Médecins, les citoyens ne sont pas de la Police des polices, etc...A noter ainsi publiquement, on rentre dans une logique qui sera très vite désastreuse...Pourquoi ne pas noter, également, les prétendus "mauvais conducteurs" en détaillant le véhicule et la plaque du type qui serait passé à l'orange???


Je rappelle aussi pour les esprits chagrins que les syndicats enseignants réclament depuis toujours une multiplication des inspections et une embauche massive d'inspecteurs: dans mon bahut, cela fait 12 ans que l'on demande chaque année, en vain, une inspection pour les collègues de français, par exemple...
Avatar de l’utilisateur
ogu
 
Messages: 204
Inscription: 02 Juil 2006, 18:41
Localisation: Seine Saint Denis

Messagede brucine » 06 Mar 2008, 14:30

J'ai moi-même été, il y a une dizaine d'années, l'objet d'une plainte (nominative) d'un particulier auprès de mon Ordre professionnel parce que, un week-end d'astreinte, ma ligne France Télécom était, comme l'a montré l'enquête ultérieure, restée en panne environ 30mn pour des raisons indépendantes de ma volonté.
(Pour la petite histoire, cela s'est terminé en eau de boudin: j'ai revu et soigné la dame qui s'est présentée pour une bobologie sans aucun caractère d'urgence environ....15h après, et j'ai moi-même saisi mon Ordre en diffamation pour ces faits dans la mesure où la récrimination de la dame prétendait que j'étais "coutumier" des faits en question):

ne fais-pas de complexe de persécution, tu vois, il n'y a pas que les profs...

Sur le fond, il est bien évident que la "vindicte populaire" dira 9 fois sur 10 ce qui est mal ou ce qu'elle croit l'être, tandis que le commentaire positif est hélas le plus souvent inexistant:
j'ai pourtant le droit de rester utopiste, et d'estimer que le fait que les "administrés" soient à même de commenter serait une excellente chose, si bien sûr il pouvait au moins une fois sur 10 en sortir quelque chose de constructif, et bien sûr pas seulement les enfantillages des petits et des grands.

Et cela est un problème beaucoup plus large, dépassant ta seule classe ou mon seul travail, et consistant à apprendre à tous et très tôt à se comporter comme de réels citoyens: je ne suis pas persuadé à cet égard, tu n'y es pour rien et moi non plus, que dès le système scolaire on favorise l'intervention raisonnée de tous plutôt que l'instinct grégaire ou la passivité de l'oie qui se sent gavée de force.
brucine
 
Messages: 214
Inscription: 08 Jan 2008, 19:33

PrécédenteSuivante

Retourner vers Éditoriaux Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités